Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/01/2017

ALÈS AGGLO

 

conseiller municipal patrick manca 30960 les mages

Quels changements pour les usagers ?

 

Loin de moi l'envie d’être un oiseau de mauvais augure, mais les faits sont bel et bien là, réels et n’émanent pas de ma propre initiative, mais des prises de positon de la majorité et de leurs conséquences sur notre devenir. Tout ceci étant relaté en conseil de la grande agglo d’Alès et cela n’est qu’un début.

Voilà ce qui nous attend au pays des bisounours où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Attention ! ami(e)s plus dure sera la chute, (chut comme je n‘y comprend rien et que je suis un gros menteur), dormez sur vos deux oreilles, la majorité veille sur vous (sur leurs propres intérêts), pour vous dépouiller en toute légalité et une fois de plus mettre cela sur le dos du préfet, c’est bien connu.

Pourquoi avoir voté à la majorité (moins une abstention, la mienne) l’intégration à la grande agglo, puisque les dés étaient pipés. Le préfet ayant le dernier mot il fallait voter contre et laisser faire le préfet, mais cela n’aurait pas été convenable de rentrer dans la grande agglo par cette porte…

Reste à savoir si les inquiétudes seront justifiées.

A suivre

Impôts : des augmentations à prévoir

Côté fiscalité, tout a été organisé pour minimiser l'impact sur les administrés, à coups de calculettes et de transfert de taxes pour l’instant.

D'autres changements sont encore incertains. Max Roustan annonçait en 2016 qu'il manquait 17 % pour financer le coût réel de l'enlèvement des ordures ménagères. Il risque donc de croître en global.

Dernière interrogation : la taxe d'habitation assujettie à des abattements différents suivant les communes. Ils devront subir un lissage cette année pour un effet en 2018. Par exemple, Rousson bénéficie d'un abattement général de 10 % qui pourrait être supprimé. "Si c'est le cas, je ne sais pas si je pourrai compenser. On nous a ôté des dotations avec les compétences, je ne pourrai pas être partout", déplore le premier magistrat. Dans tous les cas, le défenseur de la fusion René Doussière, maire de Portes, se veut pragmatique. "S'il y a une hausse, elle sera toujours moins grave que si on était resté seul dans le Pays Grand'Combien : on n'avait plus de capacité d'auto-investissement" (-Pays Grand-Combien : dette de 9 324millions d'€ et 1 108 millions d'€ d’annuité). Ces dires me donnent raison. L'épuration de la dette est donc tombé dans l’escarcelle de la grande agglo et en prime une vice-présidence avec moins de travail, car à terme le pays grand combien aurait été asphyxié. OUF M Malavielle sauvé par Roustant. Hilarant n'est-ce pas.

Pas de quoi se réjouir cependant, pour ce qui nous concerne directement. Adieu donc Vivre en Cévennes. Les passe-droits changent de camp, enfin pour certains. Absorber une dette de 4 169 millions d'€ et 703 000€ d’annuité, ne les enchantent sûrement pas à la grande agglo.

 

Quid de la gestion du scolaire et de l'urbanisme

 

Côté compétences, aucune modification significative pour les citoyens n'a été opérée au 1er janvier. Mais les deux ans à venir seront décisifs dans plusieurs domaines sensibles. Cantine, activités péri-scolaires, Atsem. L'ex-Alès Agglo proposait jusqu'à aujourd'hui un service à la carte pour les communes et n'a - en théorie - pas de raison changer son fusil d'épaule"L'Etat risque d'exiger une uniformisation dans les années à venir et l'intercommunalité devra être équitable". Entre les municipalités sans activités péri-scolaires, et celles qui les proposent gratuitement, les politiques les plus avantageuses seront pénalisées. Ce sera le cas aux Mages ou à St-Jean-de-Valériscle. Idem pour la cantine. "Le plus dur sera de se mettre d'accord sur les tarifs", constate l'élu Chassary. Et oui, on commence à sortir le parapluie afin de minimiser ce qui risque de se passer et affirmer ce n'est pas nous, c’est la loi, le préfet … etc

Il va falloir assumer votre vote mesdames et messieurs de la majorité

La note va être salée, l’avenir très rapidement nous le prouvera.

Comme énoncé lors d’un article sur ce sujet je cite « L’ogre mangera-t-il le petit poucet ? »

« La grande-agglo absorbant les dettes des uns et des autres, dira-t-on demain que l'on rase gratis ! »

Il faut dire que l'activité favorite de nos hommes politiques de tous bords, c'est de faire des promesses inconsidérées, c'est un sport qui ne fatigue que leur langue et pas trop leurs méninges.

Et surtout rendre opaque ce qui les arrange, la dette, les emprunts…

La politique politicienne reprend vite ses droits

Patrick MANCA

Conseiller municipal constructif

 

 

 

12/01/2017

Information Alès Agglo

1ER ROUND ALES AGGLO a eu lieu le 5 janvier 2017

Le 1er Conseil communautaire alésien élargi à 73 communes, au cours duquel ont été élus le président d’Alès Agglomération, ainsi que les vice-présidents et les membres du bureau, représentants communautaire.

Après le passage des 112 votants dans les isoloirs, 95 voix étaient comptabilisées, dont (17 bulletins nuls). Le président sortant d’Alès Agglo Max Roustan a été réélu confortablement. Election sans suspense. Applaudi, il retourne à son fauteuil.

 

max-roustan-a-ete-reelu-avec-95-voix-sur-112-votants_2242018_667x333[1].jpg

Réélection de Max Roustan à la tête de la nouvelle grande agglomération alésienne.

 

Une séance qui marquait la fusion officielle des intercommunalités Vivre en Cévennes, Hautes-Cévennes et Pays Grand’Combien avec l'agglomération alésienne, jusqu’alors composée de 50 communes.

Dans ce nouveau fonctionnement, les indemnités du président ainsi que celles des 15 vice-présidents « seront revues à la baisse en faveur des membres du bureau », souligne Max Roustan, les vice-présidents restent les mêmes, auxquels s’ajoutent Patrick Malavieille (Pays Grand’Combien), Ghislain Chassary (Vivre en Cévennes) et René Praden (Hautes-Cévennes).

Tout avait été verrouillé et magouillé en coulisses avec Malavieille et Chassary notamment. Les postes de vice-présidents donnés ou redonnés même à ceux qui ont fait la preuve de leur incompétence et surtout de leur docilité, notre maire n’y échappant pas, d’autocrate il est passé au manant.

Sachant que l’indemnité du président est de 3856,49 euros mensuels, celle d’un vice-président de 1756,80 euros (contre 2500€ avant la loi) et celle du simple délégué de 228,O9 euros, que touchera notre maire ( à suivre ) plus une indemnité en tant que membre du bureau non connu à ce jour.

Pas belle la vie des cumulards ?

15 vice-présidents élus

Les quinze vice-présidents (voir liste des élus) ont été élus juste après le président (110 votes pour la liste proposée et 2 votes contre). Ce collège est composé des vice-présidents “sortants” de l’ex-Alès Agglomération à 50 communes et de trois “entrants” représentant les trois Communautés de communes ayant fusionné avec Alès Agglomération (ex-Hautes Cévennes, ex-Pays Grand-Combien et ex-Vivre en Cévennes).

Sans commentaire les moutons rentrent à la bergerie

Le mandat de cette assemblée court jusqu’aux élections municipales et communautaires de 2020, où les conseillers communautaires seront élus directement par les citoyens.

Le président

  • Max ROUSTAN (Maire d'Alès)

Les 15 vice-présidents

  • Jalil BENABDILLAH, 1er vice-président (Conseiller muncipal à la mairie d'Alès)
  • Valérie MEUNIER, 2e vice-président (Conseiller muncipal à la mairie d'Alès)
  • Aimé CAVAILLÉ, 3e vice-président (Conseiller muncipal à la mairie d'Alès)
  • Pierre MARTIN, 4e vice-président (Conseiller muncipal à la mairie d'Alès)
  • Jean-Charles BÉNÉZET, 5e vice-président (Maire de Saint-Christol-lez-Alès)
  • Patrick MALAVIEILLE, 6e vice-président (Maire de La Grand'Combe)
  • Philippe RIBOT, 7e vice-président (Maire de Saint-Privat-des-Vieux)
  • Ghislain CHASSARY, 8e vice-président (Maire de Rousson)
  • Bonifacio IGLESIAS, 9e vice-président (Maire d'Anduze)
  • Michel RUAS, 10e vice-président (Maire de Saint-Jean-du-Gard)
  • Éric TORREILLES, 11e vice-président (Maire de Lézan)
  • Christian TEISSIER, 12e vice-président (Maire de Méjannes-lès-Alès)
  • Claude BONNAFOUX, 13e vice-président (Maire de Saint-Maurice-de-Cazevieille)
  • René PRADEN, 14e vice-président (Maire de Concoules)
  • Hervé GRIMAL, 15e vice-président (Maire de Seynes)

Le bureau de communauté

  • Lucile PIALAT (Saint-Martin-de-Valgalgues)
  • Jean-Michel PERRET (Saint-Hilaire-de-Brethmas)
  • Serge BORD (Saint-Julien-les-Rosiers)
  • Yves COMTE (Salindres)
  • Georges BRIOUDES (Les Salles-du-Gardon)
  • Thierry BAZALGETTE (Bagard)
  • Gérard REVERGET (Boisset-et-Gaujac)
  • Jean-Claude PARIS (Les Mages)
  • Frédéric ITIER (Ribaute-les-Tavernes)
  • Sylvain ANDRÉ (Cendras)
  • Liliane ALLEMAND (Vézénobres)
  • Roger BERTRAND (Mons)
  • Éric MAUBERNARD (Saint-Jean-du-Pin)
  • Alain REY (Branoux-les-Taillades)
  • Jean-Pierre BEAUCLAIR (Saint-Florent-sur-Auzonnet)
  • Joseph BARBA (Laval-Pradel)
  • Marielle VIGNE (Tornac)
  • Georges BESSE-DESMOULIÈRES (Génolhac)
  • Jacky FERNANDEZ (Boucoiran-et-Nozières)
  • Sylvie PEREZ (Le Martinet)
  • Patrick DELEUZE (Chamborigaud)
  • Fabienne VEZON (Brignon)
  • Patrice PUPET (Ners)
  • Thierry JACOT (Générargues)
  • Richard HILLAIRE (Saint-Jean-de-Valériscle)
  • Fabien FIARD (Cruviers-Lascours)
  • Aurélie GENOLHER (Massillargues-Atuech)
  • Laurent BRUNEL (Deaux)
  • Patrick FONTAINE (Monteils)
  • Pascal MILESI (Saint-Julien-de-Cassagnas)
  • Jacques BOUDET (Brouzet-lès-Alès)
  • Jean-Marc VERSEILS (Mialet)
  • Jacques PEPIN (Sainte-Cécile-d’Andorge)
  • Andrée ROUX (Saint-Jean-de-Serres)
  • Guy MANIFACIER (Saint-Sébastien-d’Aigrefeuille)
  • Lionel ANDRÉ (Thoiras)
  • Christophe BOUGAREL (Castelnau-Valence)
  • Cyril OZIL (Euzet-les-Bains)
  • Jérôme VIC (Martignargues)
  • René DOUSSIÈRE (Portes)
  • Frédéric GRAS (Saint-Césaire-de-Gauzignan)
  • Patrick AMBLARD (Saint-Étienne-de-l’Olm)
  • Henri CROS (La Vernarède)
  • Jean-Pierre CORDIER (Saint-Paul-la-Coste)
  • Serge MEURTIN (Chambon)
  • Jean-Michel BUREL (Saint-Just-et-Vacquières)
  • Gérard BARONI (Les Plans)
  • Olivier DEVÈS (Sénéchas)
  • Simone VÉDRINES (Saint-Hippolyte-de-Caton)
  • Roch VARIN D’AINVELLE (Servas)
  • Josette CRUVELLIER (Massanes)
  • Bernard ROSSET-BOULON (Aujac)
  • Catherine FERRIÈRE (Bouquet)
  • Stéphane SCHNEIDER (Corbès)
  • Laurent HUGUES (Saint-Jean-de-Ceyrargues)
  • André CAPDUR (Soustelle)
  • Ludovic MOURGUES (Sainte-Croix-de-Caderle)
  • Laure BARAFORT (Lamelouze)
  • Daniel NICOLAS (Saint-Bonnet-de-Salendrinque)
  • Roseline BOUSSAC (Bonnevaux)
  • Jean-Pierre MAURIN (Vabres)

Les conseillers communautaires

  • Mireille GAL (Alès)
  • Serge POUECH (Saint-Christol-lez-Alès)
  • Bernard SALEIX (Alès)
  • Jocelyne PEYTEVIN (Anduze)
  • François GILLES (Alès)
  • Ghislaine SOULET (Alès)
  • Alain BENSAKOUN (Alès)
  • Joseph PEREZ (La Grand'Combe)
  • Jean-Claude ROUILLON (Alès)
  • Marie-Christine PEYRIC (Alès)
  • Marie-José VEAU-VEYRET (Alès)
  • Michèle VEYRET (Alès)
  • Béatrice BERNARD-CHAMSON (Saint-Hilaire-de-Brethmas)
  • Pierre HÉRAIL (Alès)
  • Annie ARCANGIOLI (La Grand'Combe)
  • Jean-Michel SUAU (Alès)
  • Martine MAGNE (Alès)
  • Marie-Claude ALBALADEJO (Alès)
  • Jean-Luc ÉVESQUE (Saint-Privat-des-Vieux)
  • Marc BENOIT (Alès)
  • Antonia CARILLO (Alès)
  • Philippe ROUX (Saint-Christol-lez-Alès)
  • Christian CHAMBON (Alès)
  • Soraya HAOUES (Alès)
  • Nathalie CHALLIER (Alès)
  • Catherine LARGUIER (Alès)
  • Fabienne FAGES DROIN (Alès)
  • Chantal GUILLEMET (Salindres)
  • Éric PLANTIER (Saint-Julien-les-Rosiers)
  • Ysabelle CASTOR (Alès)
  • Corinne RAVAUD (Saint-Privat-des-Vieux)
  • Nordine SEKARNA (Saint-Martin-de-Valgalgues)
  • Cyril LAURENT (Alès)
  • Benjamin MATHÉAUD (Alès)
  • Christelle DAL CERRO (Rousson)
  • Virginie SORTAIS (Saint-Christol-lez-Alès

Quels changements pour les usagers mageois(ses) notamment ? le temps d’analyser les informations officielles en ma possession et de vous en faire part en toute TRANSPARENCE dans un prochain article.

Vous devez et je me dois de vous tenir informés de l’évolution au sein d’Alès Agglo, qui changera obligatoirement notre vie ?

Merci pour votre fidélité grandissante de semaine en semaine

Patrick MANCA

Conseiller municipal constructif

05/01/2017

La grande agglo nous y voilà

conseiller municipal patrick manca 30960 les mages

La nouvelle Agglo en marche

Petit préambule : Nous venons de rejoindre depuis le 1er janvier 2017 la grande agglo, adieu depuis le 31 décembre "Vivre en Cévennes". Mon rôle continuera à vous tenir informés du mieux que je pourrai sur les sujets nous intéressent, toujours en totale TRANSPARENCE, sans langue de bois, sur notre devenir, en intégrant cette nouvelle instance (budget, décisions des taxes, nouvelles compétentes…). Nos attentes seront-elles entendues? Toutes ces nombreuses questions qui, à ce jour, étant donné l’opacité du maire et de sa majorité, restent sans réponses. Nous verrons bien. Je ferai de mon mieux afin de porter à votre connaissance chaque fois que cela sera nécessaire un sujet nous touchant de près ou de loin. J’essaierai de participer aux débats de la grande agglo afin de vous rapporter réellement les faits que j’aurai entendus, filmerai ou enregistrerai les débats afin d'en garder une trace.

A bientôt pour de nouvelles aventures au sein du Grand-Agglo auquel nous sommes maintenant pieds et poings liés

Voici le 1er article

LES CHIFFRES CLES :

  • 5e Agglo d’Occitanie
  • 73 communes
  • 132 000 habitants
  • 17,6% de la population gardoise
  • + 2,5% de croissance démographique annuelle
  • 955 km²
  • 28 communes de moins de 500 habitants
  • 107 : le nombre d’habitants dans les deux plus petites communes, Bonnevaux et Vabres
  • 42 000 : le nombre d’habitants à Alès, la plus grande commune
  • 113 délégués communautaires
  • 1 157 agents communautaires
  • 12 045 entreprises
  • 90 zones économiques
  • 975 élèves ingénieurs
  • 109 écoles maternelles et primaires
  • 27 crèches (631 places pour les 0-3 ans)
  • 26 centres de loisirs
  • 644 lits dédiés à la santé
  • 24 maisons de retraite
  • 13 musées
  • 7 médiathèques et 41 bibliothèques
  • 1 scène nationale
  • 1 multiplexe  

Le calendrier prévisionnel

UN TEMPO SOUTENU

  • 15 décembre 2016 a eu lieu

 

Election des nouveaux délégués communautaires à Alès, Saint-Hilaire-de-Bretmas, Branoux-les-Taillades, Cendras, La Grand-Combe, Laval-Pradel, les Salles-du-Gardon, Les Mages ( élu…….), Rousson, saint-Florent-sur-Auzonnet, Saint-Julien-les-Rossiers. Pas de changement pour les autres communes.

  • 31 décembre 2016 a eu lieu

 

Dissolution des 4 Communautés de communes et d’agglomération existantes : Alès Agglomération, Vivre en Cévennes, Pays Grand-Combien, Hautes Cévennes.

  • 1er Janvier 2017 a eu lieu

 

Création de la nouvelle Communauté d’agglomération, sous le nom d’Alès Agglomération.

  • 5 janvier 2017 a lieu

 

1er Conseil communautaire au cours duquel sera élu le président d’Alès Agglomération, ainsi que les vice-présidents et les membres du bureau

  • 12 janvier 2017

 

2e Conseil communautaire pour, entre autres, créer le Conseil de développement et fixer les tarifs 2017 des équipements publics

  • 9 février 2017

 

Création des commissions et désignation de leurs membres au cours du 3e Conseil communautaire.

  • 12 avril 2017

 

Vote du budget primitif 2017

Les compétences

Une Agglo pour faire quoi ?

  • Au 1er janvier 2017

 

  • Les compétences obligatoires, prévues par la loi, seront directement exercées sur l’ensemble du nouveau territoire : développement économique, tourisme, Office de tourisme , politique locale de commerce et soutien aux activités commerciales d’intérêt communautaire, aménagement du territoire, transport, habitat, politique de la ville, contrat de ville, insertion, dispositifs locaux de prévention de la délinquance, aires d’accueil des gens du voyage, collecte et traitement des déchets des ména

 

  • Les anciens territoires fusionnés pourront encore exercer de façon différenciée leurs compétences optionnelles ( protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, soutien aux actions de maitrise de la demande d’énergie, création, aménagement et entretien de la voirie, gestion des parcs de stationnement, etc.) pour une durée d’un an et leurs compétences pour une durée de deux ans.
  • Au 1er janvier 2018

 

  • La loi obligera Alès Agglomération à prendre la compétences de la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations ( Gemapi : gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations ).
  • Les compétences optionnelles de tous les territoires fusionnés seront harmonisées pour êtres exercées sur l’ensemble du territoire. 
  • Au 1er janvier 2020

 

  • L’Agglo devra prendre la compétence Eau et Assainissement.

Patrick MANCA

Conseiller municipal constructif