Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/04/2018

Lettre ouverte

conseiller municipal patrick manca 30960 les mages

001.jpg

002.jpg

 

 

Les Mages le 05 avril  2018

 

Pagaille et insécurité aux abords de l’école des Mages. Cela continue. Qu'attendez-vous donc pour enfin réagir ?

Et pourtant gouverner c'est anticiper: analyser puis remédier.

 

Monsieur le maire,

Je me vois encore devoir vous interpeller.

La scène que je décris est quotidienne devant l’école des Mages, à 8 h 20 le matin et à 16 h 30 le soir. Durant dix minutes l’entrée de l’école primaire et de la maternelle devient une zone particulièrement dangereuse avec un trafic automobile très intense. Des voitures se garent soit sur le côté, soit sur les trottoirs, d'autres stationnent en dépose-minute sur la voie de gauche avant de repartir, et l'accès pompier devant l'école est ignoré de tous. Et pendant ce temps parents et enfants slaloment comme ils peuvent entre tous ces obstacles pour accéder à l'école. Cela ne dure que 10 minutes bien sûr, mais un accident dure encore moins longtemps. Et pourtant, il suffirait de mettre un peu d'ordre dans ce chassé-croisé pour satisfaire et les uns et les autres et enfin REFAIRE de notre village un lieu où "il fait bon vivre". Il y a bien longtemps qu'il a perdu son titre.


Pour l’instant rien de grave n’est à déplorer, juste de petits accrochages, mais de nombreux parents d’élèves déclarent leur inquiétude, et nous savons tous qu'il est préférable de prévenir que de guérir.

Qu’avez-vous donc fait à ce sujet ? RIEN. Quand je dis "vous", je parle évidemment de l'équipe à laquelle vous apparteniez. Mais maintenant que vous, monsieur le maire, êtes aux commandes les responsabilités vous incombent totalement, et vous verrez que la politique du "laisser-faire, laisser-aller" ne mène nulle part. Un petit grain de sable et la machine se grippe, alors agissez au plus vite, et ne négligez pas les alertes lancées par vos concitoyens. Peut-être que le Manca ne dit pas que des bêtises, et que ce qu'il dit ne sort peut-être pas de son imagination. "C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt" comme disait Marguerite Yourcenar.

Alors agissez au plus vite.

Pour ce qui me concerne j’ai pris et continuerai à prendre mes responsabilités. En tant qu’élu, j’ai émis des propositions que vous avez rejetées en totalité avec votre majorité. Je réitère ces propositions, et vous verrez que je ne me contente pas de critiquer. Je sais que "la critique est aisée, et l'art est difficile", mais je ne me dérobe pas.

-L'ouverture derrière l’école désengorgerait l’entrée principale (votre réponse: pas d’argent)

-L’embauche d’un service civique  (votre réponse: pas d’argent)  Mr Oralandini fait le job. (Sans commentaire).

Votre proposition je cite "de faire intervenir les parents aux abords de l’école", votre réponse après les avoir reçus "nous ne pouvons vous assurer" 

Que d’incurie

 « Aider les jeunes en temps de crise » serait-ce trop vous demander ?

L’embauche d’un service civique sur la civilité, sa rémunération de 522,87 € émanant  de l’état, reste à la charge de la commune 119,02 € pour 35 heures semaine.

Allons-nous ruiner la commune avec une telle dépense, bien sûr que NON

Aujourd’hui, il est impératif d’agir afin d’améliorer la sécurité de tous, et il vous appartient de prendre les mesures adéquates.

A toutes fins utiles, nous vous rappelons que vous pouvez intervenir au titre de vos pouvoirs de police générale notamment via l’article L 2213-4 du Code général des collectivités locales.

COMPETENCES DU MAIRE EN MATIERE DE SECURITE

« Pendant le temps scolaire et à l’intérieur de établissement scolaire, la surveillance des élèves incombe aux enseignants.

Le maire, quant à lui, est responsable de la mise en sécurité des bâtiments, en tant que gestionnaire de l’école. Il peut demander à la commission de sécurité de contrôler la conformité des bâtiments avec les normes de sécurité. Au titre de ses pouvoirs de police, il peut interdire l’accès à un bâtiment scolaire présentant un danger pour les élèves. En cas de carence du maire, le préfet est amené à assurer la sécurité des enfants.

Egalement dans le cadre de ses pouvoirs de police, le maire doit assurer la sécurité aux abords de l’école : aménagement des infrastructures (modifications de voirie), réglementation de la circulation et du stationnement (articles L. 2213-1 et suivants du code général des collectivités territoriales), pose de signalisations adéquates (feux, passages protégés), mise en place de policiers (police municipale ou nationale)… »

En conséquence, je vous prie  de m'informer sur les mesures que vous entendez prendre pour satisfaire vos obligations en matière de sécurité aux abords de notre  école.

Dans l’attente d’une réponse, je vous prie de croire, Monsieur le maire, en mes salutations distinguées.

Patrick MANCA

Les commentaires sont fermés.