Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2016

Conseil municipal jeudi 28 janvier 2016

conseiller muncipal patrick manca 30960 les mages

 

Ordre du jour :

-Information le PLU (plan local d’urbanisme)
-Délibération : déplacement du panneau d’entrée dans l’agglomération comme il était auparavant, c'est-à-dire à l’entrée du pont de l’Auzonnet en venant de la direction d’Alès. CCI05012016_0000.jpg
-Mag’info

Je ne traiterai à la vue de l’importance du sujet que de la sécurisation du secteur Meilhen RD904.
Il s'agit de remettre le panneau à l'endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter. Comme à l’accoutumée, toutes les déclarations n'ont pas été retranscrites (heureusement l'enregistrement vidéo est là pour témoigner). En effet la proposition que j'ai formulée ne plait pas et jette un grand pavé dans la mare. Imaginez, d'un côté un projet réaliste et réalisable rapidement pour un montant de 80/100 000€, contre une gabegie pharaonique de plus de 1 197 000€. Pensez donc, une requête justifiée, émise par Manca, surtout pas. Alors avec des mensonges le maire à justifié sa version et expliqué pourquoi il votera non, sans avoir fait un tour de table, sa majorité attendant les ordres du vote sans broncher, la réponse « Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, se prononce, par 1 voix pour et 15 voix contre le déplacement du panneau d’entrée d’agglomération ».


Petite remarque. Depuis deux ans c’est la 1ère fois que le maire vote à main levée et bien sûr, tous ont suivi la boucle étant bouclée. Connaissant sur le bout des doigts leur comportement, j’avais la contre-attaque IRRÉFUTABLE et lui sort, "monsieur le maire vous savez qu’il existe l’article R.413-3 du Code de la route", sa réponse "non je ne le connais pas." Vous ne voulez pas remettre le panneau, alors faites un arrêté avec l’article R.413-3 du Code de la route:


« L’article R.413-3 du Code de la route limite à 50 km/h la vitesse de circulation des véhicules automobiles dans la traversée des agglomérations. Les maires conservent cependant une liberté d’appréciation encadrée en la matière.
D’une part, il leur est possible d’imposer aux automobilistes le respect d’une vitesse plus basse sur certaines portions de la voirie communale. En effet, l’article R.413-1 du même Code précise que « lorsqu’elles sont plus restrictives, les vitesses maximales édictées par l’autorité investie du pouvoir de police prévalent sur celles autorisées par le présent code ». Cependant, ces restrictions doivent être motivées par le maire par « des motifs propres à sa localité » selon une jurisprudence classique en matière de police administrative (CE, 18 avril 1902, Maire de Néris-les-Bains : GAJA 2003, n° 10). Le maire ne peut donc intervenir que si cela paraît justifié par les circonstances locales.


Rappel :

conseiller muncipal patrick manca 30960 les mages

 

 


Données 2006-2011. D904 lieu Meilhen Les mages:


Nombre total d'accidents 13

Nombre de personnes tuées 3
Nombre de personnes indemnes 12                                            
Nombre de personnes blessées 14
- dont blessés graves 8
- dont blessés légers 9

Par ailleurs, la gravité des accidents dépend fortement de la vitesse. Ainsi, la probabilité de décès d’un piéton percuté par un véhicule motorisé passe de 100 % à 70 km/h, à 80 % à 50
Km/h et 10 % à 30km/h « rapport OCDE « la gestion des vitesses 2006 »

 
Changer la limitation de vitesse (source sécurité routière)

conseiller muncipal patrick manca 30960 les mages

 

 

 

 

 

La majorité ne prenant pas ses responsabilités, j’ai donc adressé un courrier au président du Conseil départemental pour lui demander de rédiger un arrêté conformément à ses prérogatives de propriétaire de la voie D904, et d’appliquer la limitation de vitesse de 70 à 50Km/h. Serai-je entendu ?.


Venons-en à contrer les explications du maire que je cite article Midi-Libre :
« Toutefois, la commune se trouverait alors responsable de tous les aménagements (trottoirs, éclairage public …) hors bande roulante, ce qui représente un impact financier important. De plus, le projet du Conseil Départemental a avancé avec l’acquisition de la maison en bordure de route et l’arrêté d’expropriation... »

-Mensonge car« l’éclairage public est de la compétence de la communauté de communes » Quand cela l’arrange il cite la commune. De plus il n’y a que quatre lampadaires.
-Mensonge car « avez-vous vu une seule fois un cantonnier municipal ou départemental nettoyer les trottoirs du lieu ? NON bien sûr car ils sont tous en béton.
-Mensonge « quels aménagements peuvent être faits en plus de ce qui existe ? » foutaises, enfumage, pour se dédouaner.
Le maire reconnaît je le cite « hors bande roulante » et oui monsieur le maire, où les plateaux devraient-ils être ?? Bien évidement sur la bande roulante et donc sous la compétence du conseil départemental.

Nous avons à faire à un menteur invétéré. Qui est-ce qui entretient depuis des années le rond-point D904, seul existant à ce jour sur notre commune ? Bien que celui-ci soit dans la gestion du département, et situé hors agglomération, ce sont les employés municipaux des Mages, évidemment, et sur les deniers communaux et là monsieur le maire que dites-vous, avez-vous une convention, facturez vous la prestation au conseil départemental ?

Poussons le bouchon plus loin, cela fait plus de 20 ans que rien n’est fait. Vous voulez un rond-point, mais à ce jour personne n'a souhaité se mettre autour d’une table pour en expliquer le pourquoi ? J'ai d'ailleurs rédigé des courriers auprès du président de la république et des ministères concernés afin d’obtenir une table ronde à ce sujet. On nous bassine qu’il faut faire des économies et réduire les émissions de gaz à effet de serre CO², mais renseignons nous auprès des personnes compétentes avant d'affirmer n'importe quoi. (c'est ce que je fais quotidiennement)

« Le rôle d’un rond-point étant principalement de gérer les flux de véhicules. ( source CERTU, devenu CEREMA, regroupant les ministères de l’écologie, des transport...)


« L'emploi du giratoire aux intersections, où le trafic voie principale / voie secondaire est très déséquilibré, ne correspond pas à une logique de fluidité sur l'axe principal, et peut entraîner des dysfonctionnements. Dans le cas de trafic fort sur voie principale, le flux principal s'écoule en continu sans laisser de créneaux pour les usagers secondaires, comme pour les piétons, d'ailleurs. Ce phénomène conduit quelquefois à implanter des feux pour interrompre le flux principal mais dénote en fait d'un mauvais choix pour la solution giratoire. Pour un giratoire à 4 branches, on peut considérer que les trafics sont déséquilibrés lorsque le trafic secondaire est inférieur à 20% du trafic principal. En tout état de cause, si le trafic principal est supérieur à 10 fois le trafic secondaire, le giratoire n'est vraisemblablement pas la solution ; c’est notre cas axe principal 15 000 véhicules/jour, 25 000 l’été, pas le cas Coussac/Meilhen /Barriére ou tout au plus 100 véhicules/jour. »


Monsieur le maire, suivi de sa majorité, montre par ses positions que la vie et la sécurité des Mageois(es) et des usagers empruntant régulièrement la D904 est le cadet de ses soucis. Se cacher derrière l’argent est une HONTE, la vie HUMAINE a-t-elle un prix, cela semble le cas pour certains.

En conclusion je vous accuse, monsieur le maire, d’un grand manque de maturité. Depuis que cela dure vous auriez pu et dû faire le nécessaire afin de sécuriser le lieu, vous avez les pouvoirs d’officier de police pour le faire et votre majorité a montré ses limites et ne vaut guère mieux, nous verrons bien ou cela vous mènera.

Patrick MANCA
Conseiller municipal d’opposition

Les commentaires sont fermés.