Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2015

Coup de gueule pour monsieur anonyme, alias « Le Corbeau »

Petit préambule :

Des échéances d’ordre juridique approchent. Certains ne pensaient pas que cela pourrait leur tomber dessus. Alors ils tapent encore plus fort pour essayer de me déstabiliser. Et pourtant, que peut-on me reprocher ? Je n'ai fait que constituer une liste. Mais voilà, après des menaces téléphoniques en début de mandat, maintenant les lettres anonymes apparaissent ? Que va-t-on inventer demain ?

"Il vaut mieux subir l’injustice que de la commettre."
Socrate

Ma réponse :

Le courage de la lâcheté : « la lettre anonyme » !

La réception d’une lettre anonyme dans son courrier vaut-elle la peine d’être lue ?

Ce n’est jamais qu’un gribouillis d’un rédacteur ou de rédacteurs lâches qui ne portent pas de nom. Il en existe de toutes les sortes qui peuvent être diffamatoires, vengeresses, issues d’une jalousie obsessionnelle mais rarement envoyée dans un souci de justice. Il est vrai qu’une missive sans signature peut permettre d’alerter les pouvoirs publics sans passer par les dédales d’une quelconque administration mais, bien souvent, classée sans suite, car faite de suppositions et affirmations difficilement vérifiables.

Mais quand une lettre de lâche arrive chez moi pour s’en prendre directement à ma vie privée, bien souvent, au-delà de la lâcheté, il s’agit d’un minable règlement de compte sans nom, de bassesses, de calomnies injustifiées et de destruction psychologique gratuite et sans fondement. Une telle chose m'est arrivée, mais le « corbeau » n’a pas vu sa lettre avoir le résultat escompté. Il est vrai que le contenu que j’ai lu est minable, envoyée de « Pétaouchnok », terne et sans consistance. Un couple uni se doit d’en rire et non pas sombrer dans une déprime maladive ni même encore voir naître un soupçon de jalousie.

Pauvre « lâche », tu n’as que gaspillé le prix d’un timbre et celui d’une enveloppe et perdu du temps à « faire » écrire ce ramassis d’idioties. Ayant vécu la lâcheté des commérages de village, me laissant indifférant, mais là, en public, je peux m’adresser à toi, « corbeau » et dire que ton « coup », tu l’as raté. Des doutes, bien sûr, on en a, la lettre est bien conservée et protégée car des empreintes peuvent toujours servir. La lettre anonyme a même été suivie d’un SMS, via un portable français, aussi anonyme et stupide que la lettre. Au point d’avoir un sujet de détente et de franche rigolade.

Mais une telle pratique, une telle lâcheté pourrait avoir des conséquences bien plus graves dans d’autres cas, pour d’autres couples, pour un quidam sans histoire. L’issue ce genre de lâcheté peut briser une famille et avoir des causes irréparables. Les délateurs de ce type ont été mis à l’écran via le superbe film de Clouzot : « Le Corbeau » où la lâcheté, la mesquinerie et la délation sont omniprésentes. Je te vois bien dans le passé être un collabo de premier plan mais exécuté tant tu es misérable et minable. A mon avis, relater tes propos stupides au coin d’un comptoir aurait eu plus d’effet et fait rire plus de monde. Dans le fond tu es un comique ! Enfin un clown de bas étage.

Cette lettre anonyme prouve aussi que tu es un résigné et un faible mais aussi bête que méchant. Sache que tu fais partie de ces personnes qui nuisent plus par leur silence que par leur parole et qui prouve un manque total de personnalité. Ton attitude de pleureur (vu le contenu de la lettre) a probablement satisfait ton égo mais ta médiocrité n’a eu aucun impact sur les destinataires.

Tu es un parasite et dans ce cas, soit tu es proche et tu seras bien vite démasqué soit tu es de passage et l’on t’oubliera !!  Il est par ailleurs étonnant que mon nom n’apparaisse pas dans ton charabia, dommage. Mais bon, s’il te reste une enveloppe et un timbre….

En définitive, les gens concernés ne te méprisent même pas, le seul sentiment qui est palpable est l’indifférence, aussi forte que ta médiocrité.

Un anonyme qui s’appelle Patrick MANCA

Conseiller municipal et fier de l'être

 

 

Les commentaires sont fermés.