Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/10/2015

Inondation aux mages

Lotissement " GIAMBRA"

Billet Patrick MANCA:

Les dégâts causés par les inondations aux Mages ne sont pas dûs uniquement aux épisodes Cévenols

Climat + bétonisation = orages meurtriers

Les inondations et dégâts aux Mages s’expliquent par la bétonisation incontrôlée des terres. Si l’on ne veut plus d’inondations catastrophiques, il faut arrêter le gaspillage des terres et l’étalement urbain.

Sauf que ce n’est pas la pluie diluvienne qui crée tant de dommages, mais les conditions dans lesquelles l’eau s’écoule ou est absorbée par le sol, comme aux Mages où l’artificialisation des sols se poursuit à une vitesse incontrôlée :

950 habitants  de plus de 1987 à 2014, les sols y sont de plus en plus imperméables : « L’imperméabilisation de la surface des sols a de nombreuses conséquences environnementales, écrit le Commissariat général au développement durable. Elle favorise le ruissellement de l’eau le long des pentes au détriment de son infiltration, l’érosion des sols, les coulées d’eau boueuse et le risque d’inondation. »

Le phénomène est très bien connu des instances régionales du Languedoc-Roussillon, « la forte pression foncière conduit à une augmentation régulière des surfaces. Cette imperméabilisation croissante des bassins versants accentue le caractère torrentiel des écoulements. Ces effets sont aggravés par la constitution des sols, peu favorables à l’infiltration des eaux. Les ruisseaux, qui peuvent charrier nombre de matériaux solides, sont également fortement artificialisés ».

Certes, la population des Mages a beaucoup augmenté depuis trente ans, ce qui a entraîné une explosion de l’urbanisation. Mais cette urbanisation s’est réalisée sans souci d’économiser l’espace et, « sans aucune prise en compte du risque inondation : des terrains inondables sont lotis, de vastes surfaces sont imperméabilisées de manière artificielle, les cours d’eau traversant le village sont couverts, parfois à minima ».

Le secret des inondations : la « soif de l’argent »

Le constat est clair : « Les autorisations de construire ont été délivrées sans véritable prise en considération du risque inondation ou, plus exactement, avec une prise en compte à éclipse bien incapable de contenir ’la soif de construire’ locale, pour reprendre l’expression de la Cour des comptes. Le manque de moyens des services de l’État et des services municipaux, s’agissant des petites collectivités territoriales, face à la ténacité et à l’ingéniosité des promoteurs et à la pression des propriétaires fonciers est un élément d’explication. La mise en place, autrefois d’un plan d’occupation des sols (POS), aujourd’hui lancement d’un PLU, est l’exercice de politique locale le plus à risque aux Mages, comme partout où la pression foncière est forte. »

En fait, les inondations en partie aux Mages résultent du laxisme des politiques foncières, qui encouragent systématiquement l’immobilier.  En effet afin de pourvoir au manque des dotations de l’état Mr Paris laisse construire à tout va afin de récupérer la taxe d’habitation comblant en partie la perte des dotations..

A quel prix ?

Si l’on ne veut plus d’inondations catastrophiques, il faut arrêter le gaspillage des terres et le bétonnage des sols aux Mages, réduire les risques potentiels.

Malheureusement cela va aller en s’accentuant

C’est le Languedoc-Roussillon qui compte parmi les régions de l’arc méditerranéen les plus menacées par les risques d’inondation induits par la « bétonisation » des sols.

Je cite Mr Paris et de plus c’est dans la boite filmé :

Conseil municipal en date du 15/09/2015

11 - Questions diverses
Concernant les dégâts de l’épisode cévenol, le maire remercie les élus bénévoles qui ont prêté main forte. A noter que 30 pompiers de la sécurité civile sont intervenus (pas à sa demande mais à celle de Mr le préfet. Sans commentaire).  Il rappelle que certains dégâts sont dus à un mauvais entretien des ruisseaux et fossés par les riverains, provoquant des embâcles. Il rappelle que leur nettoyage par leur propriétaire est une obligation légale. Ce point sera rappelé lors d'un prochain conseil

Le maire, des fautes il n'en reconnaît aucune

A votre jugement

Inondations : « Remettez de l’environnement dans vos prises de décision »

Les catastrophes naturelles résultent en effet bien souvent d’une combinaison de facteurs naturels et de facteurs humains.

Mais la transition entre le discours et les actes n’a pas lieu.

On pourrait imaginer un ralentissement de la construction, en zone à risques, ne plus laisser construire en zone INONDABLE. Or, l’artificialisation des terres aux Mages se poursuit à un rythme galopant, souvent dans des zones à risques…

Oui, car il y a des intérêts économiques en jeu. Or, ceux dont les intérêts économiques sont en jeu ne sont pas les mêmes que ceux qui vont être exposés au risque. La transformation profonde, c’est ça : pour avoir des nouveaux modèles d’aménagement, il faut un autre système économique, il faut se confronter au phénomène de corruption des maires qui accordent des permis de construire dans des zones dont on sait qu’elles sont à risques. Il faut s’atteler à un panel de dysfonctionnements bien connus, mais qu’on n’arrive pas à régler. Ça demande un courage politique qui n’est pas là. D’un point de vue individuel, si demain les gens n’achètent plus dans des zones à risques, trop proches de rivières ou de la mer, il n’y aura plus de construction. Mais en réalité, la demande est toujours là, ce qui crée un marché et des investisseurs. Faire évoluer les mentalités sur la question du risque, ça demande du temps. Les gens, dans leur vie quotidienne, sont occupés à autre chose. Tout bouge néanmoins. On sent bien qu’avec l’approche de la COP21 il y a une évolution des mentalités politiques. Les acteurs économiques, ensuite, se rendent bien compte que la recrudescence d’évènements météo extrêmes commence à leur coûter cher. Les assurances vont ainsi finir par se dire qu’elles ne vont plus pouvoir assurer tel ou tel quartier. Or, s’il n’y a plus d’assurance, personne n’achète. Globalement, le problème, c’est que l’on prend la plupart de nos décisions sur des bases économiques et sociales. L’environnement, lui, n’est pas un ingrédient majeur de la prise de décision à l’échelle collective. Or, ce que met en avant le changement climatique, c’est qu’il faudrait que ça change ! Parce que l’évolution des conditions environnementales va avoir un impact sur nos économies et nos modes de vie. Le changement climatique dit : « Attention, remettez de l’environnement dans vos prises de décision ».

Patrick MANCA, propose pour lutter contre les inondations:

1-Une véritable procédure d’alerte, la création d’une cellule de veille et l’accélération de la construction des bassins de rétention.

2-Que le POS signé et mit en place par Monsieur le maire sortant soit respecté

Tout ce que Mr Paris n’a pas su faire en + de 35 ans.

Nous jugeons sur pièces. La gestion d’un village suppose une anticipation, de la prévision, des partenariats avec les collectivités limitrophes, une démocratie locale réelle.

Mais pour défendre vraiment nos valeurs, il manque encore au maire sortant Communiste un engagement sur la démocratie locale, une véritable politique culturelle, une rénovation effective, l’assainissement, etc. Et surtout avoir le courage de son engagement politique.

L’esprit village que je veux insuffler, avec vous, rime avec convivialité, solidarité, temps et lieux d’échanges, esprit d’initiative, identité. Cela nécessite un véritable engagement politique avec des actes concrets au quotidien.

C’est ce à quoi je me suis engagé envers la population mageoise en étant tête de liste aux élections  municipales de  2014, et que je défends au quotidien.

 

Patrick MANCA

Votre conseiller municipal d’opposition

 

Démographie aux mages

 

Les commentaires sont fermés.