Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2017

Le saviez-vous !

 

 

« Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis » MAHATMA GANDHI

 

Samedi 13 mai un Forum des métiers a eu lieu aux Mages. Nous ne pouvons, évidemment, que nous en féliciter, mais une fois de plus, malheureusement, l'amateurisme a prévalu. Figurez vous qu'aucune entreprise mageoise n'a été conviée à participer à cette initiative. Si j’interviens aujourd'hui c’est que comme à l’accoutumée cette opération s'est effectuée dans une totale OPACITE. Quid de la publicité qui aurait dû entourer un tel événement, seuls les lecteurs de la presse étaient informés. Pour une fois qu'une initiative heureuse était programmée, les AMATEURS n'ont pas su lui donner l'ampleur et le succès qu'elle méritait.

Afin de ne pas être associé à cette déplorable organisation je signale à mes lecteurs ma totale non implication dans la mise en place de cette opération.

Ce jour là, bien évidemment, je suis allé faire mon tour sur place, et à ma stupéfaction peu d'entreprises Mageoises étaient représentées. Pour rappel, Les Mages comptent 174 entreprises. Où étaient les autres ? Pour qu'elles participent il aurait tout simplement fallu qu'elles y soient invitées, n'est-ce-pas M. ORLANDINI. Le but non avoué de cette opération n'était-il pas de mettre sous les projecteurs, en pleine lumière, M. Orlandini, de façon à l'imposer dans le nouveau paysage politique Mageois. Mais le constat n'est pas brillant, c'est ce qui vient d'être démontré en direct.

Quelques indiscrétions, maintenant, si vous le voulez bien. Un tel forum des métiers avait déjà été organisé dans certaines communes du Grand-agglo, et de fait, M Orlandini a purement et simplement fait un de copier-coller de l'organisation mise en place ailleurs par ses collègues. Une fois de plus nous voyons qu'une copie ne vaut jamais un original.

Je vais encore être traité de tous les noms, mais pourtant je ne crée pas l'évènement, je le vois et j'en fais part. Là s'arrête mon rôle de lanceur d'alerte.

Pour vous convaincre de la véracité de mes propos, demandez-leur

  • De vous fournir la liste des 50 participants 
  • De vous communiquer la liste des entreprises Mageoises qui ont été conviées 
  • Comment la population mageoise a été conviée à y participer 

En résumé, la municipalité a tenté un coup de communication afin de redorer son blason mis à mal par le manque de transparence sur les finances de la commune, par l'insuffisance de la sécurité autour de l’école et l'aggravation des incivilités dans notre village. Mais un coup de com raté peut parfois avoir un effet dévastateur.

Je vais certainement encore m’attirer les foudres de la majorité, mais voilà j’ai une preuve IRREFUTABLE, ci-dessous une vidéo de la réalité.

 




Quelques chiffres par ailleurs concernant notre commune, chiffres issus d'une source gouvernementale (source officielle data Gouv ) qui vont vous éclairer, si besoin en est, sur la bonne santé administrative de notre commune.

-Taux de chômage aux Mages : en 2008, 12,50%    en 2017 16,00%

La France compte actuellement 35 416 communes

-Ville ayant le taux de chômage le plus élevé classé 2 106e

-Ville comptant le plus grand nombre de chômeurs classé 3 869e

Je pense que pour dynamiser un village, les entreprises et la population doivent tous y être conviés. C'est ensemble que les batailles se gagnent.

 

Patrick MANCA

Conseiller municipal constructif

 

 

 

 

 

 

 

18/05/2017

EAU ET ASSAINISSEMENT OPERATION TRANSPARENCE LES MAGES / SAINT JEAN DE VALERISCLE Épisode 1

 

conseiller municipal patrick manca 30960 les mages

 

Ci-joint la réponse de la CADA à ma demande.

Avis-eau-CADA.pdf

Comme énoncé dans un précédent article, et n’ayant reçu AUCUNE REPONSE de la part du président du syndicat des eaux de les Mages/Saint Jean de Valériscle, encore une fois je me suis vu contraint de faire intervenir la CADA ! (L'Accès Aux Documents Administratifs)

Comme d'habitude, selon les propos de la majorité, je n'y comprends rien, et pourtant la CADA me donne encore satisfaction. Qui est-ce qui n'y comprend rien ? La question reste posée, et chacun peut y répondre.

Petit rappel 

Conseil municipal en date du jeudi 20 avril 2017 je cite :

« 10% d'augmentation du tarif de l'eau en 2016 puis encore 10% de plus en 2017. Cette augmentation ne pouvait avoir mon aval (donc, vote contre). En effet on nage encore en eaux troubles. Malgré mes interventions mes courriers sont toujours restés sans réponse. C'est pourquoi une fois de plus j'ai été contraint de faire appel à la CADA… (Organisme officiel)

« Une augmentation pourquoi pas, si elle est nécessaire, mais il faut connaître toutes les données, j’ai une SAINTE HORREUR d’émettre un chèque en blanc, surtout à l’équipe Giovinazzo, Orlandini, Paris, le club des 3… »

A l'heure où j'écris ces lignes, l'opacité reste totale, pas de rapport, pas d'explications, rien. Pourquoi nous infantiliser de la sorte, nous ne sommes pas tous des niais tout de même, soumis aux élus majoritaires qui eux ont la connaissance et l'intelligence. Faisons en sorte de rendre l’eau TRANSPARENTE aux Mageois(es).

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas l'intention de laisser couler, et continuerai mes investigations pour prouver que cette augmentation même si elle est légale, est arbitraire et injuste…et je ferai tout pour y voir plus clair !

L’ambition est de mobiliser les collectivités grâce à un élan citoyen en faveur de la transparence des informations publiques. C’est en nous mobilisant sur le long terme pour défendre l’eau comme « Bien Commun de l’Humanité » que nous pourrons en faire une priorité politique locale, et faire que le droit à l’accès à l’eau et à l’assainissement retrouve sa place dans notre quotidien.

POUR EN FINIR AVEC L’OPACITE, LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE !

Rendez-vous lors d’un prochain article, car d'autres sujets m'inquiètent et il me faudra sûrement saisir encore et encore le Tribunal Administratif pour faire valoir nos droits et le respect des lois que pourtant le maire et sa majorité sont sensés représenter.

Les Mages, « Un village où il fait bon vivre ». Pour que cela REDEVIENNE réalité, œuvrons tous unis. Les lois sont bien faites, faisons les tout simplement respecter.

A suivre

Patrick MANCA

Conseiller municipal constructif

"La vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations." Emile Zola - 1840-1902 - La Vérité en marche

 

 

 

11/05/2017

Objet : Pourquoi se priver de 15 000€/ an de rentrée d’argent en toute légalité,

 

conseiller municipal patrick manca

Courrier-maire-ecole-finance.pdf

 

AVEC LES MAGEOIS POUR LES MAGEOIS

Patrick MANCA : conseiller municipal d’opposition

MAS SALLES, CHEMIN DU PIGEONNIER. 30960 LES MAGES

Tél : 04.66.61.63.22

Blog : http://pourlesmageoisaveclesmageois.blogs.midilibre.com/

Courriel : p.manca30@gmail.com

LETTRE OUVERTE

Les Mages le 02 mai 2017

 

INTERPELLATION 

Objet : Pourquoi se priver de 15 000€/ an de rentrée d’argent en toute légalité,

Monsieur le maire,

Nous venons d’adopter le budget primitif 2017 et comme à l'accoutumée vous nous avez encore une fois de plus servi du réchauffé, en clamant haut et fort les baisses de dotations de l’état.

J’entends bien vos griefs, même si cela est une partie de la réalité de votre gestion OPAQUE, votre soit disant gestion en bon père de famille qui n’engage cependant que vos dires.

C’est pourquoi je me permets de vous interpeller une fois de plus, en vous proposant cette fois une rentrée d'argent, de façon évidemment tout à fait légale, que vous auriez pu mettre en place depuis de nombreuses années, et qui à ce jour aurait offert un petit pactole à notre commune.

C'est une véritable gestion en bon père de famille que je suggère. Pourquoi le bon père a-t-il privé sa famille mageoise de tant d'argent pendant de si nombreuses années ? Est-il un si bon père après tout ? Il est permis d'en douter.

Avec cet argent nous aurions pu rénover les sanitaires de l’école…, et embaucher un service civique qui se serait occupé de la sécurité autour de l’école, sécurité qui n'a d'ailleurs jamais été mise en place par M. Orlandini, et ceci n'a jamais inquiété qui que ce soit de votre majorité. Pourtant un bon père de famille devrait toujours penser à la sécurité de ses enfants, ne croyez-vous pas?

Assez tergiversé. Venons-en aux faits. Comment fais-je pour augmenter de façon substantielle les rentrées d'argent de la commune ? Pas de magouilles, pas d'hypnose, pas de tour de passe-passe, uniquement

L'application de la loi de la république.

  • Premier indice:
  • L'école des Mages scolarise cette année 31 enfants issus des communes extérieures.
  • Second indice:
  • La loi

Article L.212-8 du code de l’éducation (Loi du 22 juillet 1983, art.23).

Décret n° 86-425 du 12 mars 1986.

Circulaire n° 89-273 du 25 août 1989.

« Une dépense obligatoire lorsque cette contribution aurait également été due si chaque élève avait été scolarisé dans une des écoles publiques de leur commune d'accueil. En conséquence, cette contribution revêt le caractère d'une dépense obligatoire lorsque la commune de résidence accueille ses enfants, dans des conditions fixées par décret… »

SCOLARISATION D'UN ENFANT DANS UNE AUTRE COMMUNE QUE CELLE DE RESIDENCE.

Un certain nombre de dépenses incombent aux communes pour le fonctionnement des écoles, notamment :

Afin que la commune d’accueil ne supporte pas seul les frais supplémentaires engendrés par la venue de nouveaux élèves, les premières lois de décentralisation ont créé un mécanisme de répartition des charges de fonctionnement de ces écoles entre les communes concernées. L’article L. 212-8 du code précité dispose que :

"Lorsque les écoles maternelles, les classes enfantines ou les écoles élémentaires publiques d’une commune reçoivent des élèves dont la famille est domiciliée dans une autre commune, la répartition des dépenses de fonctionnement(voir plus bas deux exemples de communes) se fait par accord entre la commune d’accueil et la commune de résidence".

Ce principe de répartition des charges est inspiré par la recherche de l’équité et l’équilibre des ressources et des charges des communes.

Les dépenses concernées par ce partage des charges sont les seules dépenses de fonctionnement, à l’exclusion de celles qui sont facultatives (activités périscolaires, cantines ou garderies).

L’accord de la commune d’accueil et la commune de résidence doit intervenir sur la scolarisation et le montant de la participation. Ce principe de libre accord vise à favoriser la négociation et la concertation, ainsi que l’adaptation aux circonstances locales. En ce qui concerne l’accord de scolarisation, il appartient au maire de la commune de résidence : il accepte la scolarisation d’un enfant résidant sur son territoire dans une autre commune. Le montant de la contribution est, quant à lui, fixé par négociation entre les deux communes. La commune d’accueil est libre de prendre en compte tous les paramètres qu’elle souhaite pour le calcul de la contribution : ressources de la commune de résidence, nombre d’élèves scolarisés, coût moyen par élève… Le montant maximum de la répartition est égal au coût moyen de scolarisation d’un élève effectivement supporté par la commune de résidence (CE, 17 juin 1998, Ministère de l’Education nationale, n°169953). En aucun cas, il ne peut être demandé de participation financière aux familles.

En cas de désaccord sur le montant de la contribution, il appartient au Préfet de fixer la contribution, après avis du conseil départemental de l’éducation nationale en application du 2e paragraphe de l’article23 de la loi 22 juillet 1983. L

Ce principe de répartition des charges est inspiré par la recherche de l’équité et l’équilibre des ressources et des charges des communes.

Vous voyez, je ne suis pas magicien, loin s'en faut, mais tout simplement un citoyen éclairé, qui sait que la connaissance de la loi peut permettre de réaliser de grandes choses en toute légalité.

Alors, au lieu de crier au loup, comme d'habitude, assumez votre rôle et faites le nécessaire pour faire rentrer cet argent qui nous est dû, dans les caisses de la commune, car pour les communes extérieures ce sont des dépenses obligatoires. Pourquoi les contribuables Mageois devraient-il payer pour les autres ?, même si ce sont des amis. Un bon père pense d'abord aux siens, n'est-ce pas ?

Dans l’attente de votre réponse

Veuillez agréer Monsieur le maire, mes salutations distinguées.

Patrick MANCA